Conservation

Aspect scientifique du métier de doreur, la conservation-restauration répond à une déontologie particulière : comprendre, analyser et sauvegarder en respectant au maximum les éléments d’origine de l’œuvre. 

Après constat d'état, un diagnostic est établi , afin d'intervenir  pour consolider, refixer, nettoyer, et réintégrer les parties manquantes.

 

Le nettoyage permet souvent de révéler la dorure d'origine. Soucieuse de ma santé et de celle de la planète, j'utilise des produits écologiques.

 

 

IMG_2837
press to zoom
Trumeau XVIIIe siècle
press to zoom
Miroir italien XVIIIe siècle
press to zoom
Baromètre début XIXe siècle
press to zoom
Miroir Epoque Directoire
press to zoom
IMG_2887
press to zoom
Cadre Empire après restauration
press to zoom
Cadre XIXe siècle
press to zoom
Château de Versainville
press to zoom
1/3

Restauration

Les interventions de restauration nécessitent de nombreuses étapes : après nettoyage et refixage, grattage, encollage, rebouchage des parties manquantes, ponçage, reparure, encollage jaune, assiettage selon les techniques traditionnelles et avec les produits naturels de la dorure ( colle de peau de lapin, Blanc de Meudon, assiette, pigments...).

La pose de feuilles d'or et le brunissage précèdent la patine (aux pigments) qui permet de réintégrer les parties restaurées à la dorure d'origine.

J’utilise des feuilles d’or Versailles 23 carats, dont le ton s’accorde le mieux aux dorures anciennes.

Parfois, l’état de l’objet ne permet pas de conserver les dorures d’origine, il est donc nécessaire de redorer totalement l’objet.

Ceci est un choix à faire après un diagnostic et selon les attentes du client.